Questions fréquentes en orthodontie

Est-ce qu'un appareil fait mal ?

La pose d’un appareil dentaire est indolore, par exemple, lorsqu’il s’agit de bagues, elles sont simplement posées sur les dents avec un peu de colle, il n’y a pas besoin ni d’anesthésie ni d’utiliser d’instruments rotatifs (roulette). Cependant, il est normal de ressentir une gêne les premiers jours du traitement, en général, elle apparaît 3 à 4 heures après la pose de l’appareillage et peut durer quelques jours en diminuant progressivement. Vous pouvez si cela est inconfortable prendre du doliprane ou autre antalgique dont vous avez l’habitude, à la posologie adaptée à votre poids. Si une irritation à l’intérieur des lèvres ou des joues est ressentie, il faut utiliser de la cire dentaire fournie lors de la pose de l’appareil.

Vais-je zozoter avec mon appareil ?

Tout dépend du type d’appareil : ceux qui ne présentent pas de contact avec la langue et ne recouvrent pas le palais ne présentent aucune gêne (bagues extérieures par exemple). Ceux qui recouvrent une partie ou la totalité du palais peuvent entraîner une petite modification de l’élocution les quelques jours qui suivent leur pose mais cela disparaît rapidement.

Quels sont les conseils alimentaires avec un appareil ?

Le premier jour après la pose d’un appareil, nous vous conseillons de manger des aliments plutôt mous, faciles à avaler, qui ne nécessite pas une grande mastication. L’idéal est de manger de la purée, des pâtes, des steaks hachés... La bouche va s’habituer peu à peu à l’appareil.

Pendant la durée du traitement, évitez de consommer :
Les aliments collants : chewing-gum, bonbons, caramels, nougats, carambars, réglisses...
Les aliments durs : pain dur, fruits entiers (privilégier les quartiers/morceaux), sandwichs (prendre un sandwich fait avec du pain de mie plutôt qu’avec de la baguette), fruits secs...
Attention aussi de ne pas : mordiller un crayon ou un stylo pendant la classe, ronger ses ongles.

Sinon que se passe-t-il ? Les bagues se décollent, les fils se tordent et il sera nécessaire de réparer ou de changer l’appareil et cela peut faire prendre du retard au traitement.

Comment se brosser les dents avec un appreil ?

Exactement comme avant ! En mieux ! Après chaque repas se brosser soigneusement les dents, donc trois fois par jour. Les appareils fixes peuvent retenir des débris d’aliments ce qui favorise le développement de la plaque dentaire et du tarte qui favorisent les problèmes de gencive et de caries. Il est donc très important de réaliser un brossage efficace.

Puis-je utiliser une brosse à dents électriques ?

Oui, il n’y a aucune contre-indication.

Comment entretenir un appareil amovible (gouttière, faux palais...) ?

Il faut toujours enlever l’appareil avant de se brosser les dents et le nettoyer à ce moment là. Il est important d’utiliser de l’eau froide ou tiède mais pas trop chaude car cela pourrait entraîner des déformations de l’appareil. Nous conseillons de brosser l’appareil avec une brosse à dents dédiée à cet usage, avec un peu de dentifrice, en faisant bien attention de ne pas faire tomber l’appareil car ils sont en général fragiles. Il est possible de faire tremper l’appareil de temps en temps dans une solution type bain de bouche.

Nous vous conseillons de faire attention de bien ranger les appareils dans leurs boites lorsqu’ils ne sont pas portés car ils sont fragiles, et de les tenir hors de portée des animaux domestiques qui en raffolent !

Que faire si une bague se décolle ?

Il peut arriver qu’une bague se décolle. Si le prochain rendez-vous est proche (maximum 10 jours) et que rien ne gêne, le recollage se fera lors du rendez-vous prévu. Si en revanche il y a une gêne ou une douleur, il faudra téléphoner au secrétariat pour prendre un rendez-vous « d’urgence » et revenir avec la bague décollée.

Quelle est la différence entre un dentiste et un orthodontiste ?

Un orthodontiste est un chirurgien dentiste qui a fait une spécialisation en orthodontie et qui ne pratique plus que l’orthodontie au sein de son cabinet. Il n’y a que 2 diplômes qualifiants en France : le CESCMO et l’internat en orthodontie (remplace le CECSMO depuis 2016). Le CECSMO représente 4,5 années de spécialisation théorique et clinique réalisées en plus du diplôme de chirurgien dentiste. L’entrée en spécialisation se fait par un concours régional assez sélectif. Le diplôme est accordé en fin de formation suite à un examen théorique national et une présentation devant jury d’une collection de patients traités au cours des vacations cliniques hospitalières. La formation française est complète et de qualité.

Certains dentistes non spécialistes proposent aussi de réaliser des traitements orthodontiques, nous attirons l’attention des patients sur le fait que l’orthodontie est une spécialité globale et compliquée pour laquelle la formation est à notre sens indispensable.

Le pouce ou la tétine ?

Telle est la question de nombreux parents ! Rassurez-vous, la succion du pouce ou de la tétine est tout à fait normale chez les touts petits. Ceci dit il est admis que la succion prolongée du pouce ou de la tétine peut occasionner des déformations des dents et des mâchoires. En général, si la succion est abandonnée avant 4 ans, les malformations sont la plupart du temps réversibles spontanément, sans besoin de traitement orthodontique. Nous vous encourageons donc à essayer au mieux d’accompagner votre enfant dans l’arrêt de cette succion, ou au moins de tenter de lui faire limiter le pouce ou la tétine aux périodes de sommeil.

Malheureusement, nous savons bien qu’il est parfois très difficile pour un enfant d’abandonner cette succion. Nous vous conseillons alors de venir consulter afin qu’un bilan soit établit. Souvent une simple consultation avec un professionnel permet à l’enfant de réaliser que la succion est néfaste et l’aide à arrêter. Nous donnons aussi des conseils sur des méthodes simples qui donnent un coup de pouce à l’enfant pour abandonner son pouce ou sa tétine. Si malgré tout la succion perdure et qu’une malocclusion est associée, un appareil orthodontique devient alors nécessaire.

Faut-il extraire les dents de sagesse ?

La question de l’extraction ou non des dents de sagesse se pose la plupart du temps à la fin du traitement. Chaque patient est différent et la position, la forme et la taille de ses dents de sagesses sont évaluées avant, pendant et après son traitement. Nous essayons au maximum de conserver ces dents, mais malheureusement, quelquefois, il n’y a pas assez de place, ou la position des germes sont anormales et nous demandons alors leur extraction.

Que faire avec les canines incluses ?

Les canines incluses touchent environ 2% de la population est sont un motif de consultation fréquent au sein de notre cabinet.La canine est une dent essentielle à la bonne organisation d’une arcade dentaire et à son emboitement avec l’arcade opposée, il est donc très important de mettre tous les moyens en œuvre pour tenter de la mettre en place.

La canine du haut est la dernière dent définitive à faire son éruption et du coup c’est la plus sujette à l’inclusion (elle reste bloquée dans l’os et ne peut pas faire son éruption naturellement). Un traitement d’orthodontie est alors nécessaire afin de recréer l’espace pour l’accueillir et mettre en place un système de « traction » afin de la faire descendre.

Comment traiter les agénésie (dent manquante) ?

Une agénésie est une anomalie dentaire de nombre qui se caractérise par l’absence d’une ou plusieurs dents : la dent qui devrait normalement être là est absente, ou encore la dent de lait ne sera pas remplacée par une dent adulte.

Les agénésies sont une indication de traitement orthodontique. Selon votre situation nous pourrons vous proposer 2 types de traitement : soit la préparation orthodontique avant le remplacement de la dent manquante par prothèse ou implant, soit la fermeture de l’espace de cette dents par rapprochement des dents adjacentes. L’orthodontiste vous orientera préférentiellement vers l’une ou l’autre des solutions en fonction de différents paramètres qui vous seront expliqués.

Les collaborations ?

La richesse d’un traitement orthodontique est qu’il est souvent « pluridisciplinaire », c’est à dire qu’il fait interagir plusieurs spécialités et donc plusieurs spécialistes. Nous avons l’habitude de collaborer avec différents spécialistes médicaux, comme les chirurgiens maxillo faciaux, les ORL, les allergologues, les kinésithérapeutes, les orthophonistes, les ostéopathes et biensûr nos confrères dentistes.

Hygiène & cabinet d'orthodontie ?

La désinfection et la stérilisation sont des maillons essentiels de notre organisation au cabinet. Nous suivons les règlementations européennes et chaque instrument ou dispositif médical suit un parcours de stérilisation codifié et vérifié (décontamination, ultrasons, stérilisation autoclave cycle prions) après chaque utilisation.